A Rapallo « Avez-vous remis du poix en place ? »

C’est un moment privilégié pour chaque golfeur où la concentration, le stress et l’esprit de compétition s’évanouissent l’espace d’une minute. Et, en quelque sorte, il reprend son souffle. C’est quand – à la fin d’un trou – le joueur ramasse sa balle et pense au prochain trou ou, dans le cas du 18, à retourner au club-house.

A ce moment-là, le joueur a encore le temps de ne pas oublier le dommage agronomique potentiel le plus important de toute une partie de golf : ne pas ajuster son pitch.

Rapallo, terrain

Rapallo, terrain

Voilà que le regard du joueur qui ramasse sa balle est ainsi attiré par une inscription placée au fond du trou.

Une écriture noire sur fond jaune. Une inscription capable d’être très visible et claire : « Avez-vous remis le terrain en place ? » Un message clair à la conscience du joueur qui, libéré des angoisses de devoir empocher à tout prix, doit être exhorté à remplir pleinement son devoir, en remédiant éventuellement à son propre oubli.

C’est l’objectif de la commission de gestion et des sports du golf de Rapallo qui, en plus de faire tout son possible avec des affiches ad hoc et du personnel en charge, essaie de communiquer directement avec le joueur individuel à partir d’aujourd’hui.

Le dialogue s’opère avec un système largement utilisé notamment à l’étranger pour promouvoir les entreprises du monde du golf. Parfois un message chuchoté à l’oreille de l’intéressé est plus incisif qu’un crié à la foule…

c’est la clé de l’interprétation de cette méthode. Une autre étape vers – espérons-le – une plus grande éducation au golf sur nos magnifiques terrains de golf. Il est l’un des sportifs les plus titrés de tous les temps, ainsi que l’un des plus riches du monde.

En matière de premières, Tiger Woods est toujours présent : 15 tournois majeurs remportés, 110 tournois professionnels, le golfeur le plus titré de l’histoire de ce sport. Des statistiques qui expliquent pourquoi il a réussi à rester en tête du classement mondial pendant 683 semaines (dont 281 consécutives) et surtout parce qu’en 2014 il est devenu le premier sportif au monde à avoir franchi la barre du milliard de dollars.

Chiffre astronomique qui justifie aussi le fait que Tiger Woods puisse s’offrir un yacht comme le Privacy, un véritable bateau de conte de fées. Et évidemment, nous parlons de quelque chose qui a coûté cher. Si vous imaginez un yacht de luxe et un peu de confort à bord, alors Privacy l’a.

Long de 48 mètres, d’une superficie totale de 600 mètres carrés, ce yacht a été acheté par le golfeur en 2004. Équipé de cinq cabines pouvant accueillir un total de dix personnes, il dispose également de quatre quarts pour neuf membres d’équipage.

Tiger Woods l’appelle habituellement « mon dériveur » même si tout ressemble à un dériveur : avec une vitesse de croisière de 18 nœuds, il dispose également d’une salle de sport à bord où le golfeur continue de s’entraîner. Woods, en effet, préfère rester sur ce yacht lors des tournois organisés à New York.

Avec des intérieurs en merisier, Privacy dispose également d’un ascenseur pour trois personnes, d’un immense jacuzzi, assez grand pour accueillir huit personnes, et de l’inévitable salle de cinéma et d’un coin bar. Le petit plus de ce méga yacht est apporté par la zone que Tiger Woods a voulue dédiée à la plongée sous-marine : cela explique aussi la présence d’une chambre de décompression (gonflable) et d’une zone dédiée au remplissage des bouteilles d’oxygène.

Le luxe est également complété par trois jet skis et deux scooters pour de courtes excursions à terre. Évidemment, tout cela a un prix : la confidentialité coûte 17 millions d’euros et sa maintenance annuelle s’élève à 1,7 million d’euros.

Séjournez avec style : les 10 meilleurs nouveaux hôtels design d'Europe
Lire aussi :
ÖÖD Hötels, Laheranna, Estonie Pour ceux qui ne peuvent pas choisir entre…