Chad Whatley s’est cassé le cou en surfant mais il est de retour sur les vagues

Chad Whatley est passionné de surf depuis son enfance.

L’homme de 34 ans a pris les vagues pour la première fois à l’âge de huit ans, encouragé par son père dans sa ville natale de Port Macquarie, dans le nord de la Nouvelle-Galles du Sud.

« J’adore le surf, j’ai grandi en surfant… J’ai beaucoup voyagé à travers le monde en surfant et je l’ai vécu et respiré », dit-il.

Il y a environ sept ans, ce calme a été brisé lorsque M. Whatley s’est cassé le cou en surfant dans des conditions relativement petites lors d’un beach break à Port Macquarie.

Ironiquement, il venait de rentrer d’un an à l’étranger, surfant sur certaines des vagues les plus difficiles au monde.

M. Whatley dit qu’il a de la chance de marcher encore.

« J’ai eu une fracture stable de ma vertèbre C7… si elle s’était brisée, j’aurais été dans un fauteuil roulant », dit-il.

Devenir « courtier en planches de surf »

Devenir « courtier en planches de surf »

M. Whatley a consacré son énergie à son rétablissement, partageant sa passion avec les autres et se concentrant sur la gestion d’une entreprise de vente de planches de surf.

Il travaille dans un abri de jardin et propose une approche individualisée en gérant un point de vente australien de l’entreprise Surfboardbroker.

Cela implique de s’approvisionner en planches à partir de divers endroits le long de la côte est de l’Australie.

Il en a souvent plus de 200 dans sa propriété.

« Je me suis cassé le cou quand j’ai démarré l’entreprise, c’est donc la principale chose qui m’a poussé à continuer à me concentrer sur cette entreprise. »

M. Whatley vend en ligne, mais dit que son plus grand amour est de vendre en personne aux surfeurs locaux et de faire correspondre les gens avec la bonne planche.

« Ce n’est pas vraiment un espace de vente au détail, c’est plus un espace où je fais des entretiens individuels avec des personnes de la communauté locale et j’essaie de les faire correspondre avec le tableau de la bonne taille », dit-il.

« C’est un peu unique, il n’y a pas trop de gens qui font ce que je fais. »

C’est une entreprise qui lui permet également de travailler à domicile et d’agir en tant que soignant à temps plein pour sa mère malvoyante.

« C’est un peu une jonglerie, cette entreprise était une affaire à temps partiel et est devenue une affaire à temps plein », dit-il.

« Je me concentre sur ma mère à 100%, puis j’essaie de tout suivre. »

L'équipement de plongée est utilisé pour rechercher des trésors cachés dans les cours d'eau du Maine
A voir aussi :
2 novembre — Justin Petelle a toujours aimé les bouteilles anciennes.Avant que…

« Cela fait jaillir une étincelle en moi »

« Cela fait jaillir une étincelle en moi »

M. Whatley a développé une clientèle de jeunes surfeurs qui lui rendent régulièrement visite pour améliorer leurs planches.

« Au fur et à mesure que les enfants changent de taille, cela change effectivement la taille de leur planche de surf. Je peux développer leurs planches au fur et à mesure qu’ils grandissent… J’essaie de trouver des planches bon marché pour les enfants », dit-il.

Il dit que c’est extrêmement gratifiant.

« Cela me fait vraiment du bien dans ce que je fais.

« Beaucoup d’enfants viennent deux fois par an maintenant. J’ai beaucoup d’enfants qui m’envoient régulièrement des messages… Je pense que la plupart du temps, je comprends bien, j’essaie vraiment de bien faire les choses. »

Charles 'Tony' Beal de Harrisburg
Sur le même sujet :
Charles « Tony » Beal, de Harrisburg, est malheureusement décédé le mardi 28 décembre…

Retour surfer après une « réhabilitation assez sauvage »

Le rétablissement de M. Whatley de sa blessure au cou est en cours et il dit qu’il trouve une immense guérison en étant dans et autour de l’océan.

Il dit qu’il devra toujours faire de la rééducation physique, mais qu’il est désormais dans une « bonne place ».

« Je suis de retour au surf maintenant ; je fais beaucoup de plongée [sous-marine] et de surf », dit-il.

« J’ai tendance à suivre la météo et les conditions qui me permettent de surfer, de plonger et de pêcher. »

Honneurs éducatifs de tout le comté
Ceci pourrez vous intéresser :
Miller, Tretter sont des athlètes d’octobreL’athlète Boswell Jaycees du mois d’octobre est…