Notre avis sur la stab de voyage Ultralight de Cressi

Après de nombreuses recherches pour choisir notre prise de voyage, nous avons choisi Cressi Ultralight et Ultralight Lady BCD.

Sur le papier, ce bâton est ultra léger (2 kg en taille M), pliable et possède suffisamment de clips et de poche pour être pratique. Tout ce dont vous avez besoin pour échanger notre bonne vieille enveloppe Axiom contre un gilet plus portable. Mais seulement pour le voyage.

Cet article n’est pas sponsorisé. C’est dans la logique de ce blog de partager notre avis sur nos équipements de plongée. Si on aime, on partage

Pourquoi acheter une stab de voyage ? Le contexte

Pourquoi acheter une stab de voyage ? Le contexte

Pendant longtemps, nous avons fait des voyages, chacun avec nous dans la valise, même lorsque nous plongeons. Nous n’avions jamais pu partir plus de 15 jours, et cela nous convenait très bien : nous avons laissé nos sacs à la station ou à l’hôtel le premier jour, et nous avons refait nos bagages 15 jours plus tard.

Et donc maintenant que notre vie de bureau est derrière nous, nous avons eu l’opportunité de partir un mois et demi. Nous avons décidé de faire un sac à dos aux Philippines pendant un mois (durée du visa sans prolongation), avec une escale de quelques jours à Hong Kong au départ et une semaine à Tokyo au retour. Et tout cela avec notre équipement de plongée complet.

Nous avons acheté de bons sacs à dos (Deuter Traveler 80 + 10 et 70 + 10), mais comme nous le soupçonnions, il serait impossible d’emporter des bâtons Axiom avec nous : trop encombrants et trop lourds. Tout ce que vous évitez lorsque vous partez sur le sac à dos…

En plus de l’argument poids et encombrement, nous voulions trouver un point à moins de 300€. Cela a malheureusement éliminé Hydros Pro de Scubapro, Rogue et Outlaw d’Aqua Lung.

Nous avons commencé par comparer le Zuma Midnight d’Aqua Lung et l’Ultralight de Cressi qui semblent se démarquer sur le papier : environ 2 kg en taille M, ils se plient facilement et ont des poches pour laisser tomber le poids. Mais de petits détails font pencher la balance en faveur de Cressis BC :

Plongée à Malapascua : entre mythe et réalité
Lire aussi :
Alors que nous préparions notre voyage de plongée aux Philippines, les mêmes…

L’Ultralight de Cressi en vrai

L’Ultralight de Cressi en vrai

Nous recevons notre gilet tout plié dans un petit sac Cressi. C’est presque difficile de croire qu’il y a une piqûre à l’intérieur. Une fois que vous l’avez déplié, attachez simplement les sangles et il est prêt à l’emploi. Nous l’avons plié et déplié plusieurs fois au cours du voyage, il prend toujours aussi peu de place, même s’il semble être un peu moins « compressible » après la première utilisation.

Le plug possède pas mal de passants de fixation : 6 passants en tissu répartis sur les bretelles et 4 passants en plastique répartis sur les côtés. Sous la poche à plombs droite se trouve une poche intégrée qui peut être dépliée en tirant dessus (tenue par un velcro). Agréable surprise, Cressi a automatiquement mis un crochet de poulpe à droite du gilet.

Les boutons de gonflage sont plus gros que ce à quoi vous êtes habitué, c’est une bonne idée d’avoir des boutons de cette taille. Nous les avons trouvés très pratiques et réactifs.

Les poches de poids sont assez faciles à mettre et à enlever, vous pouvez rapidement trouver le rail pour insérer les poches et elles se détachent bien en tirant fort sur les poignées. Par contre, les couper demande beaucoup d’efforts. Je devais prendre ma main pour réussir à mettre les poches à plombs en collant sur mes épaules (Marco n’avait pas ce problème :)), et j’ai toujours pensé qu’il était plus pratique de les enfiler avant d’enfiler le gilet. Les poches sont fermées par une fermeture éclair et non par un velcro. Nous ne doutons que très peu de la qualité du tissu dans les poches. Après une vingtaine de plongées, une des poches a commencé à se détacher… Nous avons demandé la garantie de Cressi, nous avons demandé s’il s’agissait d’un problème connu, mais ce n’est qu’en réponse que nous avons reçu une nouvelle poche sans autre explication. Pour voir la longueur…

Au dos, la boucle de fixation de la bouteille est en plastique. Après avoir utilisé 50 plongées, nous pouvons dire que nous avons trouvé la boucle résistante. Il y a aussi une autre boucle pour tenir la grue.

Ultralight Lady en taille S pèse 2 068 kilos. L’Ultralight unisexe en M pèse 2 113 kilos.

Bohol : entre plongées à Panglao et virée en scooter
Ceci pourrez vous intéresser :
Habituellement, lorsque nous visitons un pays, nous essayons d’éviter les endroits fréquentés…

100% satisfaits par cette stab de voyage

100% satisfaits par cette stab de voyage

Après environ 50 plongées dans les eaux tropicales des Philippines, Ultralight a fait le travail. Hormis le petit souci de la poche couture qui coud, le reste du gilet est impeccable.

Sous l’eau, vous l’oubliez complètement. Les boutons de gonflage réagissent bien, tout comme les nettoyages rapides.

En surface, même s’il s’agit d’un back stick, il suffisait de gonfler le stick raisonnablement pour ne pas piquer.

Lorsqu’il est hors de l’eau et rincé, il sèche très rapidement. Généralement une demi-journée par beau temps est suffisante.

Le seul bémol pour nous est le réglage de la sangle ventrale. Même avec un gilet stabilisateur adapté à notre taille/morphologie et une sangle ventrale serrée, il reste trop large. Vous ne vous sentez donc pas adapté à votre ventre, mais le gilet reste en place sur votre dos lorsque vous vous déplacez sous l’eau.

Enfin, nous n’avons pas constaté de différences de conception entre l’Ultralight et l’Ultralight Lady, à part la couleur des bords des bracelets (violet ou gris), mais on peut constater des différences de prix entre les deux modèles, selon les points de vente. ..

Bref, nous en sommes très contents. Il a rempli le contrat du bâton idéal pour le voyage : il est léger, pratique à plier, confortable à porter et à un prix raisonnable.

A Sogod Bay, on y vient pour la plongée, loin des foules
Ceci pourrez vous intéresser :
On ne peut pas dire qu’on entend souvent parler de Sogod Bay…

Comment bien choisir sa Stab ?

Comment bien choisir sa Stab ?

La taille : élément essentiel, votre choix doit se faire en fonction de votre morphologie. Lorsqu’il est utilisé, le gilet de plongée doit bouger le moins possible. Poches et anneaux : le nombre et la présence du gilet de sauvetage varient selon la marque et le modèle que vous choisissez.

Quelle piqûre ? Le gilet stabilisateur (souvent appelé « bâton ») est indispensable pour le plongeur. Il permet de flotter confortablement en surface, et c’est grâce à lui que l’on peut atteindre une flottabilité neutre sous l’eau (dans une sorte de « lévitation »).

Quel gilet de plongée choisir ?

Tout d’abord, choisissez un gilet stabilisateur avec un volume d’air adapté à votre morphologie. Variant entre 10 et 30 litres, un gilet plus petit est moins volumineux. Par contre, pour les plongées en eaux profondes, il faut un gilet stabilisateur avec un grand volume.

Quelle taille pour un gilet stabilisateur ?

Il peut varier de 10 à plus de 30 litres selon les bâtons de plongée. L’importance de ce volume est là encore pour la compréhension du plongeur et le type de plongée qu’il va s’entraîner avec son bâton de plongée. Un petit volume sera moins encombrant, plus maniable et plus réactif.

Comment utiliser un gilet stabilisateur ?

Le bouton dégonfleur est utilisé pour évacuer l’air de notre gilet, pour le faire fonctionner efficacement, vous devez toujours le placer verticalement au-dessus de votre tête. Si vous êtes en position horizontale, vous pouvez également utiliser l’un des nettoyants situés à différents endroits du manche du couteau.

Comment utiliser un gilet stabilisateur ?

Le bouton dégonfleur est utilisé pour évacuer l’air de notre gilet, pour le faire fonctionner efficacement, vous devez toujours le placer verticalement au-dessus de votre tête. Si vous êtes en position horizontale, vous pouvez également utiliser l’un des nettoyants situés à différents endroits du manche du couteau.

Comment bien descendre en plongée ?

Lorsque vous avez atteint la zone des trois mètres, tournez le ventre, toujours les jambes légèrement en l’air pour continuer la descente. Une fois que vous avez quitté la zone des 5 mètres, vous pouvez penser à gonfler progressivement votre gilet pendant la descente pour anticiper la perte de volume et la prise de poids.

Comment se stabiliser dans l’eau en plongée ?

Encore une fois, nous utiliserons la même technique que pour la stabilisation : – D’abord, avant de commencer la remontée, nous commençons à respirer, puis nous la retenons. Ainsi, tout en retenant votre inspiration, gonflez le gilet jusqu’à ce que vous ressentiez une montée lente.

Qui a inventé la plongée ?

Qui a inventé la plongée ?

John Lethbridge s’est lancé à l’eau vers 1720 au fond de la mer dans un tonneau en bois de 2 mètres de long dont seuls ses deux bras dépassaient et muni d’une plaque de verre à travers laquelle il pouvait voir. Il parvient à être une trentaine de minutes à une quinzaine de mètres avec l’engin.

Quand le scaphandre a-t-il été fabriqué ? En 1864, l’ingénieur Benoît Rouquayrol, sous le commandement de l’officier de marine Auguste Denayrouze, adapte à la plongée une unité qu’il avait conçue pour les mineurs. C’est une réserve d’air comprimé avec deux tuyaux : l’un pour aspirer l’air, l’autre pour le rejeter.

Quel âge pour plongée Sous-marine ?

La plongée est autorisée à partir de 8 ans. Cet âge est défini par la FFESSM (Fédération Française d’Etudes et de Sports Subaquatiques) comme un âge minimum et aucune structure sérieuse, qu’elle soit commerciale ou associative, ne pourra s’en écarter.

C’est quoi un baptême de plongée ?

Le baptême de plongée est une activité simple et ouverte à tous. Aucune expérience n’est requise pour cette plongée. Votre instructeur privé vous aidera à rendre votre plongée agréable et sans effort. Même si vous ne nagez pas bien, vous pourrez plonger.

Quel âge pour le niveau 1 plongée ?

Prise en main : niveau 1 Pour les plongeurs PE-12 ou PE-20 (niveau 1), il est également possible de gagner progressivement en autonomie en reportant le niveau du plongeur autonome à 12 m (PA-12). Age minimum : 14 ans (12 ans sous certaines conditions).

Qui pratique la plongée Sous-marine ?

Snorkeling ou plongée sous-marine, surtout pratiquée par les plongeurs autonomes, les chasseurs sous-marins et ceux qui font de la randonnée sous-marine.

Qui peut faire de la plongée ?

Prérequis : avoir au moins 14 ans, savoir nager, être en possession d’un certificat médical et d’une autorisation parentale pour les mineurs. La Fédération Française d’Etudes et de Sports Subaquatiques recommande le baptême comme premier contact avec la plongée.

Pourquoi faire de la plongée ?

La plongée, comme la plupart des sports nautiques, permet un exercice physique sans solliciter les articulations. … On estime qu’une plongée de 45 minutes brûle environ 550 calories, soit l’équivalent d’une heure à vélo.

Qui a inventé le détendeur de plongée ?

C’est en 1943 que Cousteau invente le détendeur pour permettre la plongée autonome, avec un ingénieur d’Air Liquide, Emile Gagnan.

Comment fonctionne un détendeur de plongée ?

Travaux. Le mécanisme régulateur peut être basé sur un ensemble de diaphragmes et de ressorts qui activent une alimentation en gaz. Ce mécanisme est conçu de telle sorte qu’un vide du côté basse pression soit nécessaire pour ouvrir l’alimentation en gaz. Cette dépression peut correspondre à la succion du plongeur.

Quand a été inventé le scaphandre autonome ?

En 1943, l’ingénieur Emile Gagnan effectue des changements avec Jacques-Yves Cousteau. Depuis 1937, il cherche à développer une combinaison spatiale autonome capable de délivrer de l’air automatiquement et non plus à la main.

Quelle taille gilet stabilisateur ?

Un conseil si vous hésitez entre deux tailles : prenez la plus petite. Nombreux sont ceux qui ont un coup de couteau trop gros, à l’inverse je n’en ai jamais vu, ou les plongeurs qui ont un peu grandi avec les années….

Comment utiliser un gilet stabilisateur ? Le bouton dégonfleur est utilisé pour évacuer l’air de notre gilet, pour le faire fonctionner efficacement, vous devez toujours le placer verticalement au-dessus de votre tête. Si vous êtes en position horizontale, vous pouvez également utiliser l’un des nettoyants situés à différents endroits du manche du couteau.

Quel gilet de plongée choisir ?

Tout d’abord, choisissez un gilet stabilisateur avec un volume d’air adapté à votre morphologie. Variant entre 10 et 30 litres, un gilet plus petit est moins volumineux. Par contre, pour les plongées en eaux profondes, il faut un gilet stabilisateur avec un grand volume.

Quelle taille pour un gilet stabilisateur ?

Il peut varier de 10 à plus de 30 litres selon les bâtons de plongée. L’importance de ce volume est là encore pour la compréhension du plongeur et le type de plongée qu’il va s’entraîner avec son bâton de plongée. Un petit volume sera moins encombrant, plus maniable et plus réactif.

Comment bien choisir la taille de sa stab ?

Très souvent on attache le bâton au bateau (ou sur la plage) et juste après l’immersion il faut le serrer de quelques centimètres à 5/6 mètres, car il est mou. Mieux vaut donc le choisir un peu petit en magasin, dans un endroit sec, sans que les sangles n’entrent en contact avec les attaches.

Quelle taille pour un gilet stabilisateur ?

Il peut varier de 10 à plus de 30 litres selon les bâtons de plongée. L’importance de ce volume est là encore pour la compréhension du plongeur et le type de plongée qu’il va s’entraîner avec son bâton de plongée. Un petit volume sera moins encombrant, plus maniable et plus réactif.

Comment se stabiliser dans l’eau en plongée ?

Ici aussi, nous utiliserons la même technique que pour la stabilisation : – Tout d’abord, avant de commencer la remontée, nous commençons à respirer, puis nous la retenons. Ainsi, tout en retenant votre inspiration, vous gonflez le gilet jusqu’à le sentir remonter lentement.

Comment améliorer votre flottaison ? Gardez une trace de l’endroit où se trouve tout le saignement (élevé, faible, rapide) et de son fonctionnement, afin que vous puissiez libérer de l’air à tout moment pendant la plongée, quelle que soit la position. N’oubliez pas qu’il vous suffit d’ajouter de petites respirations pour augmenter la flottabilité.

Comment descendre en plongée ?

Lorsque vous avez atteint la zone des trois mètres, tournez le ventre, toujours les jambes légèrement en l’air pour continuer la descente. Une fois que vous avez quitté la zone des 5 mètres, vous pouvez penser à gonfler progressivement votre gilet pendant la descente pour anticiper la perte de volume et la prise de poids.

Comment apprendre à faire de la plongée ?

Quelques règles de sécurité importantes pour bien démarrer

  • Faites toujours une plongée dans un organisme agréé et avec un moniteur ;
  • Plongez toujours au moins par paires;
  • Ne prenez pas l’avion dans les 24 heures qui suivent votre dernière plongée ;
  • Ne plongez pas en apnée après une plongée ;

Comment bien s’immerger en plongée ?

Il faut se placer à 2-3 mètres du point d’immersion, et placé horizontalement dans l’eau. Le gilet peut être légèrement gonflé pour plus de confort. Nous gardons notre détendeur en bouche tout le temps bien sûr ! On adopte une bonne et calme haleine.

Comment bien s’immerger en plongée ?

Il faut se placer à 2-3 mètres du point d’immersion, et placé horizontalement dans l’eau. Le gilet peut être légèrement gonflé pour plus de confort. Nous gardons notre détendeur en bouche tout le temps bien sûr ! On adopte une bonne et calme haleine.

Comment mieux commencer la plongée Sous-marine ?

Quelques règles de sécurité importantes pour bien démarrer

  • Faites toujours une plongée dans un organisme agréé et avec un moniteur ;
  • Plongez toujours au moins par paires;
  • Ne prenez pas l’avion dans les 24 heures qui suivent votre dernière plongée ;
  • Ne plongez pas en apnée après une plongée ;

Comment remonter en plongée ?

En priorité le lest pulmonaire En gonflant les poumons, vous augmentez le volume, et donc vous devez monter. En les vidant il faut descendre. Attention à ne pas en faire trop et à inspirer ou expirer pour recracher les alvéoles, sinon c’est un problème de lest.

Comment fait la plonge de la Marine ?

Quelques règles de sécurité importantes pour bien démarrer

  • Faites toujours une plongée dans un organisme agréé et avec un moniteur ;
  • Plongez toujours au moins par paires;
  • Ne prenez pas l’avion dans les 24 heures qui suivent votre dernière plongée ;
  • Ne plongez pas en apnée après une plongée ;

Comment faire de la plonge ?

Placez-vous sur des marches au bord de la piscine ou à faible profondeur. Tirez vos bras vers l’eau, joignez vos mains et mettez votre tête entre vos bras. Poussez le corps dans l’eau et allongez les jambes lorsque le corps est complètement immergé. Continuez avec des exercices pour apprivoiser le cil.

Quel est le record de plongée ?

Abdelatif Alouach a battu samedi 26 juin le record du monde d’apnée en poids constant et en palmes. Cet apnéiste de 45 ans originaire de Martigues (Bouches-du-Rhône) a atteint une profondeur de 115 mètres dans la rade de Villefranche-sur-Mer (Alpes-Maritimes).

Ou brancher le direct system ?

Le système direct est essentiellement un tube connecté à une extrémité à la réserve d’air respirable du plongeur et à l’autre extrémité à un autre tube flexible qui part généralement de la partie supérieure gauche du gilet stabilisateur.