Sites de sépulture non traditionnels dans le monde

« Un cimetière si beau, il invite à mourir », a déclaré le gardien de Tulcán, le cimetière de l’Équateur, avant d’être enterré sous les topiaires de toucan qu’il avait sculptés. Bien qu’apparemment destinés aux morts, les rituels funéraires peuvent également raconter de riches histoires sur la vie d’une culture. Des épitaphes rôties en Roumanie aux cercueils accrochés aux falaises aux Philippines, en passant par un cinéma cimetière à Hollywood, voici quelques-uns des lieux de sépulture qui sont aussi fascinants que leurs locataires.

Mont des Oliviers

Mont des Oliviers

Nommé pour les oliveraies qui poussaient ici, c’est le lieu de sépulture de nombreuses personnalités juives bibliques et modernes, y compris de célèbres rabbins hassidiques; Eliezer Ben-Yehuda, le père de l’hébreu moderne ; et Boris Schatz, le fondateur de la Bezalel School of Art. Le site attire des visiteurs de toutes les religions qui peuvent profiter d’une vue panoramique sur la vieille ville, le mont du Temple et le désert de Judée depuis son sommet.

Maharashtra Tourism présente des offres d'aventure dans l'état
Ceci pourrez vous intéresser :
La Direction du Tourisme (DoT) a organisé un webinaire d’un mois sur…

Jérusalem

Jérusalem

Les résidents notables ici incluent les acteurs Judy Garland et Iron Eyes Cody, l’idole du cinéma muet Rudolph Valentino et la patineuse artistique Mabel Fairbanks, mais ce n’est pas un cimetière ordinaire. Il se double d’un espace événementiel animé qui accueille des concerts et des projections de films en été. Il abrite également des flamants roses errants, qui se prélassent au soleil près de piscines réfléchissantes (parce que, L.A.).

La meilleure plongée sous-marine aux États-Unis
Ceci pourrez vous intéresser :
Une façon d’éliminer tout le bruit de cette année est de s’échapper…

Hollywood pour toujours

Vous aurez besoin de votre certification de plongée sous-marine pour explorer celle-ci. Cette nécropole sous-marine sert également de récif artificiel et se trouve à 40 pieds sous la mer. Les restes incinérés sont coulés dans du béton puis placés dans une zone fermée gardée par des lions sculptés.

Montée des mers et déchets nucléaires
Voir l’article :
Vestiges d’anciens volcans qui dépassaient autrefois de la surface de l’océan, les…

Los Angeles

Pendant le Jour des Morts, les membres de la famille embarquent dans une procession en bateau aux chandelles à travers le lac pour visiter les tombes de leurs proches. Ils passent la nuit à décorer des autels avec des soucis jaunes, à faire des veillées, à exécuter des danses traditionnelles et à boire du mezcal. La cloche du cimetière sonne tout au long des festivités, appelant les âmes à leurs tombes.

Récif commémoratif de Neptune

Alors qu’il travaillait comme gardien du cimetière, José María Azael Franco Guerrero a commencé à planter des centaines de cyprès. Il les a ensuite taillés en énormes topiaires de symboles incas, d’oiseaux mythiques et d’autres animaux. A son décès, il fut enterré dans l’ombre de son art, sa pierre tombale portant une citation de lui :  » un cimetière si beau, il invite à mourir « .

Au large de Key Biscayne, Floride

Dans l’un des terrains les plus difficiles du monde se trouvent les vestiges d’une station baleinière abandonnée, notamment un lieu de sépulture pour les baleiniers morts au travail et un mémorial pour ceux qui ont perdu la mer. L’île de la Déception abrite également un volcan actif et une éruption en 1969 a recouvert la plupart des tombes; cependant, quelques petites croix ont survécu pour désigner ceux perdus ici.

Cimetière Janitzio

Les épitaphes sur ces pierres tombales bleu vif sont brutalement honnêtes, se moquant des habitudes d’alcool et des tendances de bourreau de travail de ceux qui se reposent. L’inscription d’une tombe fait même des blagues sur une belle-mère grincheuse qui y réside. L’humour noir est symbolique des points de vue de la culture sur la mort, abordés avec célébration plutôt que solennité.

Lac Patzcuaro, Mexique

Selon la tradition locale, personne ne revient vivant de cette nécropole reculée du sud de la Russie, où les sépultures remontent au XVIe siècle. On pense que pendant les épidémies, les personnes infectées étaient mises en quarantaine dans les cryptes au-dessus du sol, attendant la mort. Plusieurs corps sont enterrés à l’intérieur de structures en bois qui ressemblent à des bateaux, ce que certains historiens attribuent à la croyance qu’il fallait traverser une rivière pour se rendre dans l’au-delà.

Cimetière de Tulcan

Plus de cinq millions de personnes sont enterrées dans le sol sablonneux ici, et des millions d’autres vivants se rendent en pèlerinage sur le site – dont le nom se traduit par « Vallée de la paix » – chaque année. On pense qu’il s’agit du plus grand cimetière du monde et qu’il contient les restes d’anciens imams et prophètes, dont le premier imam chiite, Ali ibn Abi Talib, parent du prophète Mohammad.

Tulcan, Équateur

Dans cette région escarpée, des cercueils de pin peints pendent des parois des falaises. Le peuple Igorot de Sagada sculpte ses propres cercueils, puis les empile en haut des montagnes. La pratique protège les corps des animaux et des inondations, et les habitants pensent que cela aide également leurs esprits à atteindre plus facilement l’au-delà.

Cimetière de la Baie des Baleiniers

Ce cimetière de la banlieue de Sydney sert également de refuge à la faune locale. Surplombant la mer de Tasman, les kookaburras se perchent sur des pierres tombales, tandis que les renards et les reptiles s’enfouissent dans les ruines. Chaque détail est travaillé avec symbolisme; à première vue, les colonnes brisées ressemblent à des signes d’usure. En réalité, ils ont été volontairement brisés pour signifier la fin de la vie.