Tiger Woods, robot nommé d’après un trou d’un coup

Tiger Woods pourrait être absent de l’Open de Phoenix de cette année. Mais cela n’a pas empêché les fans de se remémorer l’un des trous en un les plus fous de l’histoire du golf.

Tiger Woods, Phénix ouvert

Tiger Woods, Phénix ouvert

Selon le New York Post, un robot nommé d’après le 15 fois champion majeur a réussi un incroyable as au TPC Scottsdale il y a six ans.

LDRIC – en hommage au prénom rarement utilisé de Woods, Eldrick – a tiré sur le 16e trou tapageur. Le par-3 est célèbre pour ses galeries bruyantes de 20 000 fans buveurs de bière entourant le green. Woods lui-même a fait un trou d’un coup sensationnel sur le même trou en 1997.

C’était sa première saison en tant que professionnel et la foule s’est déchaînée pour le nouveau venu. Avance rapide de 19 ans et les fans devenaient tout aussi fous que le robot ponctuel a coulé le même coup. LDRIC a été créé par Gene Parente, le propriétaire de Golf Laboratories Inc.

Son nom signifie Launch Directional Robot Intelligent Circuitry. Le robot serait utilisé dans l’industrie du golf pour tester de nouveaux clubs et a fait l’as de 163 verges avec une précision étonnante. Le Californien Sahith Theegala est actuellement en tête de l’Open de Phoenix de cette année avec -7 après la suspension du premier tour en raison d’une mauvaise lumière.

Il est l’un des sportifs les plus titrés de tous les temps, ainsi que l’un des plus riches du monde. En matière de premières, Tiger Woods est toujours présent : 15 tournois majeurs remportés, 110 tournois professionnels, le golfeur le plus titré de l’histoire de ce sport.

Des statistiques qui expliquent pourquoi il a réussi à rester en tête du classement mondial pendant 683 semaines (dont 281 consécutives) et surtout parce qu’en 2014 il est devenu le premier sportif au monde à avoir franchi la barre du milliard de dollars.

Chiffre astronomique qui justifie aussi le fait que Tiger Woods puisse s’offrir un yacht comme le Privacy, un véritable bateau de conte de fées. Et évidemment, nous parlons de quelque chose qui a coûté cher. Si vous imaginez un yacht de luxe et un peu de confort à bord, alors Privacy l’a.

Long de 48 mètres, d’une superficie totale de 600 mètres carrés, ce yacht a été acheté par le golfeur en 2004. Équipé de cinq cabines pouvant accueillir un total de dix personnes, il dispose également de quatre quarts pour neuf membres d’équipage.

Tiger Woods l’appelle habituellement « mon dériveur » même si tout ressemble à un dériveur : avec une vitesse de croisière de 18 nœuds, il dispose également d’une salle de sport à bord où le golfeur continue de s’entraîner. Woods, en effet, préfère rester sur ce yacht lors des tournois organisés à New York.

Avec des intérieurs en merisier, Privacy dispose également d’un ascenseur pour trois personnes, d’un immense jacuzzi, assez grand pour accueillir huit personnes, et de l’inévitable salle de cinéma et d’un coin bar. Le petit plus de ce méga yacht est apporté par la zone que Tiger Woods a voulue dédiée à la plongée sous-marine : cela explique aussi la présence d’une chambre de décompression (gonflable) et d’une zone dédiée au remplissage des bouteilles d’oxygène.

Le luxe est également complété par trois jet skis et deux scooters pour de courtes excursions à terre. Évidemment, tout cela a un prix : la confidentialité coûte 17 millions d’euros et sa maintenance annuelle s’élève à 1,7 million d’euros.