Un homme décède après un « incident lié à l’eau » sur l’île de la Grande Barrière

25 déc. 2021 08:102 minutes à lire

Les services d’urgence ont déclaré que l’incident avait été signalé juste avant 18 heures. Photo / NZME

Un homme est décédé à la suite d’un « incident lié à l’eau » sur l’île de la Grande Barrière le jour de Noël.

Un porte-parole de la police a déclaré que l’incident avait été signalé aux services d’urgence peu avant 18 heures.

« La police enquête sur le décès au nom du coroner. »

La veille de Noël, le sergent principal Bruce Adams, directeur de l’escouade nationale de plongée de la police, a rappelé aux gens de faire attention lors de la plongée, avec une liste de suggestions.

« Si vous plongez depuis un bateau, c’est une obligation légale d’afficher un drapeau de plongée », a déclaré Adams.

Bien que les choses ne se passent pas mal, Adams a déclaré que les plongeurs devraient prévoir que les choses se passeront mal pendant la plongée ou en surface.

« Les procédures de mise en surface sûres, y compris les paliers de sécurité, sont un élément essentiel des compétences d’un plongeur sous-marin. »

Adams a déclaré que les plongeurs en apnée et les nageurs devraient avoir un flotteur s’ils se trouvent à plus de 200 m du rivage, et si une personne fait de la plongée sous-marine, une saucisse de sécurité doit être déployée à la surface.

« Plongez toujours avec un copain tout au long de la plongée », a-t-il déclaré.

Adams a déclaré que le système de jumelage a été développé pour améliorer la survie des plongeurs dans diverses situations.

Plus tôt cette semaine, Water Safety New Zealand (WSNZ) a rappelé aux Kiwis de rester en sécurité cet été alors qu’ils se rendaient sur les plages, les lacs et les rivières cette saison des vacances.

Le directeur général de WSNZ, Daniel Gerrard, a déclaré que trop de Néo-Zélandais se noient.

« C’est la période de l’année et, malheureusement, nous assistons à une augmentation du nombre de noyades évitables. Ces pertes sont des tragédies, nous devons simplement continuer à éduquer les gens », dit-il.

« Alors que nous voulons que tout le monde profite des vacances d’été, il y a eu en moyenne cinq décès par noyade évitables au cours des cinq dernières périodes de vacances d’été … Il s’agit d’être préparé.

« Nous voulons que les gens sortent, mais nous nous assurons également que tout le monde rentre à la maison. »

Les statistiques de noyade de WSNZ montrent que les groupes à haut risque sont : les hommes ; adultes canotage; les jeunes nagent; et les Asiatiques, les Maoris et les Pasifikas pêchant.

Par habitant, le taux de noyades mortelles évitables en Nouvelle-Zélande est de 1,62 pour 100 000.

Ce taux est stable depuis cinq ans.