Viktor Hovland continue de surprendre en Floride

Il est la nouvelle star du golf européen et en 2023, lors de la Ryder Cup de Rome, il pourrait figurer parmi les meilleurs golfeurs du Vieux Continent. Continuez à surprendre, Viktor Hovland. En Floride, le Norvégien de 24 ans avec un partiel fermé en 66 (-6), sur un total de 135 (69 66, -9) coups, s’est envolé en tête du classement Arnold Palmer Invitational, parmi les plus prestigieux tournois du PGA Tour qui offre un prize pool de 12 000 000 de dollars.

Sept birdies et un bogey pour le numéro 4 au classement mondial qui, à Orlando, précède un trio de poursuivants, tous deuxièmes avec 137 (-7), composé du Nord-Irlandais Rory McIlroy (leader après 18 trous et vainqueur de cette épreuve en 2018), de l’Anglais Tyrrell Hatton (autre ancien lauréat de ce rendez-vous, qu’il a fait sien en 2020) et de l’Américain Talor Gooch.

Viktor Hovland, Ryder Cup

Viktor Hovland, Ryder Cup

Au Bay Hill Club & Lodge (par 72), Hovland (onzième après le premier tour) à la 61e apparition enchaîne le quatrième succès sur le top circuit américain, le deuxième de la saison 2021-2022 après celui arrivé en novembre dernier au Mexique lors du Championnat du monde de technologie à Mayakoba (qui était son premier tournoi remporté sur le PGA Tour en février 2020).

Moment en or pour le Norvégien qui a également remporté en 2021 le DP World Tour au BMW International Open puis, en 2022, le Dubai Desert Classic (Rolex Series). A mi-course, l’Américain Billy Horschel est également en tête du classement, cinquième avec 138 (-6).

L’Espagnol Jon Rahm (numéro 1 au classement mondial) a récupéré 38 positions, passant de 51/o à 13/o avec 142 (-2) grâce à un deuxième tour bouclé en 70 (-2) avec cinq birdies et trois bogeys. Il est l’un des sportifs les plus titrés de tous les temps, ainsi que l’un des plus riches du monde.

En matière de premières, Tiger Woods est toujours présent : 15 tournois majeurs remportés, 110 tournois professionnels, le golfeur le plus titré de l’histoire de ce sport. Des statistiques qui expliquent pourquoi il a réussi à rester en tête du classement mondial pendant 683 semaines (dont 281 consécutives) et surtout parce qu’en 2014 il est devenu le premier sportif au monde à avoir franchi la barre du milliard de dollars.

Chiffre astronomique qui justifie aussi le fait que Tiger Woods puisse s’offrir un yacht comme le Privacy, un véritable bateau de conte de fées. Et évidemment, nous parlons de quelque chose qui a coûté cher. Si vous imaginez un yacht de luxe et un certain confort à bord, alors Privacy l’a.

Long de 48 mètres, d’une superficie totale de 600 mètres carrés, ce yacht a été acheté par le golfeur en 2004. Équipé de cinq cabines pouvant accueillir un total de dix personnes, il dispose également de quatre quarts pour neuf membres d’équipage.

Tiger Woods l’appelle habituellement « mon dériveur » même si tout ressemble à un dériveur : avec une vitesse de croisière de 18 nœuds, il dispose également d’une salle de sport à bord où le golfeur continue de s’entraîner. Woods, en effet, préfère rester sur ce yacht lors des tournois organisés à New York.

Avec des intérieurs en merisier, Privacy dispose également d’un ascenseur pour trois personnes, d’un immense jacuzzi, assez grand pour accueillir huit personnes, et de l’inévitable salle de cinéma et d’un coin bar. Le petit plus de ce méga yacht est apporté par la zone que Tiger Woods a voulue dédiée à la plongée sous-marine : cela explique aussi la présence d’une chambre de décompression (gonflable) et d’une zone dédiée au remplissage des bouteilles d’oxygène.

Le luxe est également complété par trois jet skis et deux scooters pour de courtes excursions à terre. Évidemment, tout cela a un prix : la confidentialité coûte 17 millions d’euros et sa maintenance annuelle s’élève à 1,7 million d’euros.

Le Star Breeze de Windstar est le point de départ pour explorer les eaux de Tahiti
Lire aussi :
En naviguant loin de la terre ferme sur Star Breeze de Windstar…